Parrainage: Avec 5€ par mois, financez la scolarité d'un enfant.

Accueil du site > Le blog > Voyage au Mali en février 2008
alad-mali.org

Voyage au Mali en février 2008

Campagne 2007-2008

mardi 25 mars 2008, par Gérard Bordas


Chers adhérents,

Alors que les volontaires quittent les locaux d’ALAD nous pouvons commencer à faire un bilan de la campagne 2007-2008

Ce « post » premier d’une série que nous souhaitons longue, vous donne « à chaud » un aperçu de l’activité d’ALAD au cours de la campagne qui prend fin.

Réunion de bureau

Cette campagne a été particulièrement riche pour notre association, pour de multiples raisons. Nous avons accueilli en même temps de nombreux volontaires. Cette situation nouvelle a posé de petits problèmes d’intendance, et a surtout servi à démontrer que l’équipe savait surmonter ces petites difficultés avec humour et patience. Cette présence simultanée des membres principaux du bureau a permis de faire 2 réunions très importantes pour l’avenir d’ALAD.

Activités :

Les activités traditionnelles de l’association ont continué comme chaque année. Les groupements produisent chaque année un peu plus. Sirops de citron vert, gingembre, dah rouge, mangues séchées, bananes séchées, noix de cajou, avec en plus cette année es arachides caramélisées qui ont fait le bonheur des heureux premiers dégustateurs.

Cette année nous avons mis l’accent sur la qualité des produits finis à destination de la France.

D’étroites relations avec les autorités maliennes et villageoises confortent la présence d’ALAD ; ce travail de fond pas toujours bien visible mais indispensable pour que l’association puisse travailler dans de bonnes conditions.

Claudine s’occupe toujours avec la même attention des problèmes de santé des habitants et habitantes des 2 villages ainsi que du suivi de l’activité des 2 groupements.

Micro-Crédit

Le micro crédit remporte un franc succès auprès des femmes. Cette année c’est 15 femmes qui en profitent.

Guy, notre vice président nîmois avait en charge des recherches concernant la nouvelle implantation d’ALAD. C’est un sujet sur lequel nous reviendrons ultérieurement. Sa truculence méridionale l’a-t-elle aidé ? Nous n’en savons rien mais il a su si bien s’enquérir de sa tâche que nous pouvons dire aujourd’hui que nous avons une solution à ce délicat problème.

Françoise est venue pour aider au rattrapage scolaire d’un groupe d’enfants de Kalabambougou. Bien que travaillant dans des conditions particulièrement précaires elle a, durant ses quinze jours de présence, apporté un réel appui à ces jeunes.

Françoise (rattrapage scolaire)

Gisèle était venu pour faire faire du théâtre dans 2 écoles (Kalabambougou et Samaya). Il s’agissait de faire travailler les jeunes sur 2 contes d’un écrivain malien qu’elle connaît bien « Albakaye Ousmane Kounta ». (Le denier livre de cet auteur « Les sans repères » est un succès de librairie). Son projet, modeste au départ a pris une tournure inattendue quand il s’est avéré que Samaya est jumelé avec Beynat le village corrézien d’enfance de Gisèle. C’est onc au travers d’une grande fête de l’école que le spectacle a pris place, avec d’autres saynètes imaginées par les enseignants. C’est donc avec une réelle émotion que Gisèle et ses jeunes se sont dits au revoir peu avant son départ.

Gérard1 et Gérard2 (il faut bien distinguer les deux compères !) étaient des « bleus » (premier voyage en Afrique noire). L’objectif affiché de Gérard1 était de faire un film pour assurer la promotion d’ALAD en France. Avec 6 heures d’images il a assez de matière pour cela. Ce film sur DVD sera mis à la disposition de ceux qui souhaiterons faire la promotion d’ALAD dans leur localité. N’hésitez pas à nous faire part de vos souhaits. Gérard2 lui venait pour proposer une solution aux problèmes posés par l’assainissement dans les villages. Les eaux usées se retrouvent généralement à l’air libre dans un marigot où prolifèrent les moustiques porteurs de nombreuses maladies notamment le paludisme. Le sol argileux, très imperméable n’absorbe pas la quantité d’eau utilisée chaque jour et le marigot se met en place inexorablement et les moustiques prolifèrent... ! L’idée est de creuser un trou combler de pierres, de gravier et de sable, ou les liquides préalablement filtrés seront bus par des plantes gourmandes en eau. Un exemple a été réalisée chez Mr Broulaye CAMARA un villageois intéressé et motivé. Il a accepté d’assurer la maintenance jusqu’à notre prochain séjour ou nous regarderons si tout fonctionne comme prévu. Si la réalisation est efficace elle sera renouvelée et étendue.

Les intervenants posent pour la postérité à la fin des travaux.

Corinne est venue (pendant ses congés !) pour contrôler les comptes avec Lassine. La rigueur de la gestion de notre association doit être exemplaire.

Les gens de l’association « coup de pouce » ont comme l’an passé aidé a la construction d’une salle de classe. Cette année c’est 2 salles de classe supplémentaires qu’ALAD paye et met à la disposition du village de Samanko postcure.

Lassine, le comptable, Moussa le chauffeur, Fatou la cuisinière et Elie le gardien, oeuvrent avec nous pour faire vivre ALAD et ses volontaires, ce qui n’est pas toujours aisé quand chacun exprime des demandes parfois divergentes.

A l’heure ou les bagages se font, le bureau pense déjà à l’année prochaine et prépare une saison décisive et ambitieuse pour le devenir d’ALAD.

Gérard Bordas.

Cet article est lié aux thèmes suivants :

Groupements de femmes | Aide à la scolarisation | Alphabétisation, Bibliothèque | Assainissement |

Répondre à cet article


Plan du site : 1. L’association | 2. Nos actions | 3. Nous aider | 4. divers | 5. Le blog | 6. Katibougou Kibaru | 7. Press Book |
Mentions légales |Nous contacter | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | ALAD'in