Parrainage: Avec 5€ par mois, financez la scolarité d'un enfant.

Accueil du site > Le blog > De 1985 à 2015... 30 ans ça se fête !
alad-mali.org

De 1985 à 2015... 30 ans ça se fête !

mardi 27 octobre 2015


Madame la Sous-Préfète de Kalabancoro,

Monsieur le commandant de gendarmerie de la brigade de Bamako Coura,

Monsieur le directeur d’académie d’enseignement de Kati,

Monsieur le Directeur du Centre d’Animation Pédagogique,

Monsieur le Maire de la Commune du Mande,

Messieurs les Chefs des villages de Katibougou, Kalabambougou, Kabalabougou, Samaya, Samanko, Samanko-postcure, Farabana, Balandougou, Digato, Samale et Samayana,

Messieurs les Directeurs, Messieurs les professeurs,

Messieurs les Président des Comités de Gestion Scolaire,

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Awn ni sogoma !

Avant toute chose, avant d’entrer dans le vif du sujet, permettez-moi d’avoir une pensée toute particulière pour notre ami et ancien président d’ALAD Yvan Baradel qui nous a quittés il y a juste 4 ans sur cette terre malienne qu’il venait de retrouver !

« Les morts ne sont pas morts, ils sont parmi nous, dans nos pensées, dans nos souffles et encore et toujours vivants à travers les actes qu’ils ont posés dans la vie »

Allah ka a jigi yoro nya !

Au nom de tous les membres du conseil d’administration d’ALAD que je préside, j’ai l’extrême honneur et la grande joie de vous accueillir aujourd’hui dans nos murs pour célébrer tous ensemble une rencontre et une histoire commune, une histoire longue de 30 années…

Tout commence en 1985, un français entrepreneur et entreprenant, quitte son Languedoc natal dans le sud de la France avec l’idée de faire du commerce avec l’Afrique… Maroc, Mauritanie Mali… Pierre Vigouroux, car il s’agit de lui met le pied pour la première fois en Pays Mande ! Le coup de foudre est immédiat et total, l’amour de votre terre ne le quittera jamais plus ! L’idée d’aider au développement de tous les villages environnants germe très vite, Pierre Vigouroux, accompagné de son épouse Agnès, trouve un terrain à Kalabambougou, y construit une première base, motive en France un grand nombre de donateurs parmi ses amis, sa famille, le destin est en marche, ALAD est née ! Je ne citerai pas les nombreuses réalisations qui très rapidement vont voir le jour, la liste serait trop longue… des liens très forts entre ALAD et les premiers villages concernés vont ainsi se créer ! Vous êtes encore nombreux parmi les plus anciens à avoir connu Pierre Vigouroux et à pouvoir témoigner de son action fondatrice !

17 ans plus tard en 2002, rattrapé par un âge certain, le premier président passe le flambeau à un certain Yvan Baradel, préfet à la retraite ! A une période de la vie où beaucoup n’aspirent qu’au repos et au confort, Yvan souhaite se mettre au service des plus démunis et travailler au développement durable. Le destin continue à œuvrer, la passion est contagieuse, Yvan, accompagné, lui aussi, par son épouse Claudine, continue l’œuvre initiée par son prédécesseur et fournit, pendant 9 ans, un travail intense et dévoué au service des populations de cette zone du pays mandé. Tout en séjournant de nombreux mois au Mali, il va susciter un travail de fond qui va permettre à l’association de se développer, de se structurer.

Au Mali, il recrute un jeune comptable, il lui donne toute sa confiance et le considère, au fil des ans, comme son fils adoptif… Lassine est aujourd’hui l’élément indispensable, le relais parfait, le lien entre la France et le Mali ! Sans lui, rien ne pourrait se faire ! Merci à Yvan d’avoir su le trouver et lui confier rapidement des tâches essentielles au fonctionnement de l’association !

A cette époque, ALAD se dote de plusieurs salariés, gardien, chauffeur, cuisinier, pour accueillir les nombreux bénévoles de tout âge qui se succèdent pour des missions plus ou moins longues ! En France, les statuts de l’association sont renouvelés, un conseil d’administration et un bureau se mettent en place pour aider le président et encore mieux développer les actions au Mali ! Ce sont, pour ALAD, les années fastes, le pays est calme, globalement en paix ! Les français sont de plus en plus nombreux à venir découvrir cette région du Mali proche de Bamako. La base de Kalabam est devenue trop exigüe et en 2009, grâce au terrain donné à ALAD par le village de Katibougou, une nouvelle base est inaugurée… Mais les temps changent, la situation géopolitique de certains pays, dont le Mali, se dégrade : Des groupes terroristes enlèvent des français au Niger, en Mauritanie… Les choses deviennent difficiles entre 2010 et 2011… Vous connaissez la suite…

Yvan décède au Mali, le dimanche 13 mars 2011, suite à un problème de santé. Il venait de repartir, infatigable malgré l’âge et les ennuis de santé. Le monde, et particulièrement le Mali venait de perdre un grand homme de culture, de religion, d’amour et de solidarité.

C’était il y 4 ans, et cela fait donc 4 années que j’assure la présidence d’ALAD, entourée et soutenue par les 14 autres membres de notre Conseil d’Administration !

Que d’émotions vécues pendant ces 4 années, qui coïncident avec 4 années de crise extrême traversée par le Mali... Coup d’état, occupation du nord du pays par les djihadistes, instabilité politique, intervention militaire française et internationale etc... etc... Jusqu’à l’attentat de vendredi dernier à Bamako qui ciblait directement les français... Le temps où notre base de Katibougou regorgeait de bénévoles, est loin derrière nous... Nous avons dû restreindre notre nombre de salariés… Et pourtant, malgré les difficultés, TOUTES les actions d’ALAD continuent comme avant !

Grâce aux adhérents, parrains et donateurs fidèles... Grâce à la ténacité de l’équipe en France... Grâce au travail de nos salariés à Katibougou... Grâce à l’amitié qui nous lie tous depuis des années… Nous sommes fiers d’avoir franchi depuis quelques semaines notre 30ème année d’existence !

ALAD a œuvré et continue d’œuvrer dans chaque village partenaire de l’association... Ici un jardin d’enfants, une école, un collège... Là un centre de santé, un atelier artisanal construits par ALAD au bénéfice des populations locales... Des groupements de femmes productrices de beurre de karité, de mangues séchées, de sirop de gingembre, soutenus par ALAD... La création d’une bibliothèque fréquentée plus particulièrement par les collégiens, les professeurs... Chaque année plus de 250 jeunes parrainés via ALAD, de la 1ère année(CP) à l’université en passant par des écoles professionnelles... Des banques de céréales, du microcrédit pour développer l’économie locale, de l’aide à la santé, à la nutrition etc etc... La liste est longue et les projets à venir toujours nombreux !

C’est donc avec une grande joie et une grande émotion que nous fêtons avec vous tous ce cap des 30 ans !!! Merci infiniment à tous ceux qui nous permettent de tenir bon et de garder espoir !

Je conclurais en reprenant une phrase d’Albert Schweitzer, prix Nobel de la paix :

« Que chacun s’efforce, dans le milieu où il se trouve, de témoigner à d’autres une véritable humanité ! C’est de cela que dépend l’avenir du monde ! »

Allah ka san bi saba were yira an na !

Discours prononcé par Catherine Lorcy-Fauré, présidente d’ALAD, le 14 mars 2015 à Katibougou

Lassine Dembele, délégué d’ALAD et Catherine Lorcy-Fauré, présidente d’ALAD

Les membres du conseil d’administration : Catherine Lorcy-Fauré, Françoise et Gérard Bugel, Michèle Vergne, Louise Bouttin, Delphine Firmin, Lassine Dembele, Claudine Baradel, Thomas Fauré, Brigitte Perdereau, André Claude, Françoise Demarty, Marie-France Capocci, Yvon Borie

Répondre à cet article


Plan du site : 1. L’association | 2. Nos actions | 3. Nous aider | 4. divers | 5. Le blog | 6. Katibougou Kibaru | 7. Press Book |
Mentions légales |Nous contacter | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | ALAD'in